Semi-marathon de Lyon 07/10/2018

« La pluie a beau être battante, elle n’empêche pas de battre le pavé et encore moins un record ! » Telle semblait être la philosophie des milliers de participants du RUN IN LYON 2018. Parmi eux, quatre coureurs représentaient l’EAC Triathlon sur le semi-marathon : Armand Pauwels, Inès Van Der Linden, Maxime Huille et Ludovic Le Roy.

 

Si le soleil était le grand absent du jour, le sourire rayonnant de René Moussel était là pour le remplacer et envoyer aux ébroïciens ses ondes positives. De l’énergie positive, autant vous dire qu’il en fallait car il ne suffit pas de manger du Lyon pour avaler les kilomètres de bitume sans faillir…Trève de métaphores niaises et de jeux de mots ridicules, venons-en aux faits !

Avec pour objectif de couvrir les 21,085km en moins d’1h20’, Armand a d’entrée de jeu adopté une stratégie de course agressive. S’il ne peut cacher une certaine déception face à un chrono d’1h22’ légèrement en dessous de ses attentes, notons tout de même qu’il se classe 77e/ 3590 dans sa catégorie.

Quelques instants plus tard, Inès franchit la ligne d’arrivée au terme d’1h23' de course bien gérée. Cette performance lui permet de monter sur la 3e marche du podium chez les femmes, et au passage de battre son record personnel d’une minute trente.

Alors que quelques jours plus tôt sa participation était compromise en raison de quelques soucis tendineux, Maxime a tout de même fait le choix de prendre part à la fête. Avec son enthousiasme habituel, il tente de suivre le rythme d’Armand sur la première partie de course. Finalement, cet excès de vitesse initial lui a sans doute coûté quelques secondes sur les derniers kilomètres. Néanmoins, cela ne l’a pas empêché de terminer la course en 1h24’, une prestation très honorable pour un premier semi-marathon.

Ludovic aurait aimé fêter l’anniversaire de son record en battant celui-ci sur le même parcours. Sa condition physique n’était hélas pas suffisante, mais avec un chrono final d’1h26’, il ne perd pas la face pour autant et reste proche de sa meilleure performance.

En résumé : une arrivée dans un mouchoir de poche, d'élégantes prestations pédestres et une matinée dont les mollets des quatres ébroïciens expatriés se souviendront !

 

résultats